Présentation

Audrey

LE MANAC’H

Chasseur de Cœurs

 

Je me suis aperçue qu’il y avait un réel besoin dans le domaine de la rencontre amoureuse.

J’ai donc décidé de créer un concept personnalisé peu onéreux car il n’y a pas d’adhésion comme dans les agences matrimoniales.

Chasseur de Cœurs, qu’est-ce-que c’est ?

J’ai vraiment la même façon de travailler et la même méthodologie qu’un chasseur de têtes dans le secteur de l’emploi.

Lorsqu’une personne célibataire me contacte, j’organise un entretien pour analyser ses besoins, ses attentes, définir le profil du partenaire recherché, les valeurs auxquelles elle tient, le type de personnalité et de physique qu’elle attend.

L’idée est de définir son projet de vie dans le détail afin de cibler au mieux ma recherche.

Ensuite, soit j’ai une personne dans mon fichier clients qui peut lui correspondre et je les mets en relation, soit j’applique la méthode de Chasseur de Cœurs.

Concrètement, comment je fais ?

C’est atypique ! ça surprend ! C’est l’approche directe.

Je me rends à des évènements variés : des soirées, des expositions, des conférences, des cocktails, évènements sportifs… où j’estime qu’il y a une forte probabilité de rencontrer des célibataires qui peuvent vous correspondre.

J’explique que je travaille en tant que Chasseur de Cœurs, je demande si la personne est célibataire et si elle serait intéressée par mes services.

J’utilise aussi beaucoup les réseaux sociaux et mon propre réseau qui est très développé…

Cette méthode me permet d’étoffer mon carnet d’adresses et m’aide à trouver de nouveaux contacts.

 

 

 

Une fois que je pense avoir trouvé deux profils compatibles, que se passe-t-il ?

Si J’estime qu’il y a une belle cohérence entre ces deux personnes, je donne les numéros de téléphone respectifs et quelques informations, mais pas trop pour laisser la magie de la rencontre opérer.

Il appartient à l’homme d’appeler en premier.

Dans la semaine j’appelle les deux personnes pour faire un débriefing.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Il faut bien sûr de l’empathie, un sens de l’écoute, de la psychologie et beaucoup d’intuition pour bien sentir si ça peut « fonctionner » entre deux personnes.

Il faut également avoir une fibre commerciale. Une bonne organisation est indispensable, car il faut suivre des dizaines de personnes en parallèle et il n’est pas question de s’emmêler les pinceaux.

Il faut être imaginatif, un peu culotté, avoir le sens du contact et la capacité à aborder les gens.

Je vous propose également :

Coaching amoureux

Conseil en Image ( Voir le site)

Tarifs sur demande (à partir de 60 €)